NOS VALEURS

Cette terre battue par les vents, entre mer et marais salants, est le terrain de jeu d’une poignée de vignerons passionnés. Amoureux de ce terroir d’exception, ils font naître des vins tout en délicatesse et en élégance. La nature et la bio-diversité sont ici indissociables de la vie du vignoble. Nos vignerons travaillent chaque jour dans le respect d’un fragile éco-système, avec pour ambition la valorisation de leur terroir, à travers un savoir-faire ancestral transmis de génération en génération.

Nos cuvées “Les Embruns“ partagent, avec ce terroir de Camargue, un caractère authentique et sauvage. Les pieds dans le sable, la tête baignée de soleil et gorgée d’air marin, nos vins s’épanouissent dans un environnement unique et protégé, reconnu IGP Sable de Camargue depuis 2009. Une reconnaissance méritée de par la typicité de ce terroir et le caractère de ces vins.

L'agriculture biologique

Vous foulez ici le plus grand vignoble cultivé en agriculture biologique de France. Les quelques 500 hectares de vignes qui s’épanouissent dans le sable de Camargue se trouvent dans un site classé NATURA 2000 où plus de 1000 espèces, faune et flore, sont répertoriées et protégées.

L’agriculture biologique n’est donc pas seulement une tendance ici mais un véritable mode de vie. Depuis 1973, nos 8 vignerons valorisent et préservent ici un patrimoine naturel unique. Ils travaillent les sols de façon rigoureuse, ils sont soumis à des contrôles stricts.

NOS ENGAGEMENTS

La culture de la vigne est donc adaptée aux sols et à la topographie particulière de cette zone proche du niveau de la mer. Mais elle est aussi conduite selon les règles de l'agriculture biologique. Une obligation pour tous les vignerons de l'Appellation.

Afin de protéger le sol sableux de l’érosion éolienne, les vignerons doivent obligatoirement établir un couvert végétal en période non végétative. Dès la fin de la vendange, les vignerons sèment des céréales afin que le couvert végétal profite des pluies d’octobre et qu’il soit en place en novembre à la chute du feuillage. Afin d’éviter sa montée, la céréale est régulièrement pâturée par des troupeaux de moutons et ce jusqu’au débourrement de la vigne. À la fin du mois d’avril, la céréale est broyée et enfouie dans le sable.

Afin de favoriser au mieux le contrôle de la nappe d’eau souterraine, la vigne profite d’aménagement hydraulique spécifique tel que les roubines, ainsi que la mise en place de pratiques culturales adaptées comme l’enherbement.